Aïkijutsu - Mains nues

L'Aïkijutsu est un art de défense traditionnel japonais, développé par et pour les samouraïs, à mi chemin entre le Ju-Jitsu antique (pour les techniques de base) et l’Aïkido (dont il est l’ancêtre). Il offre ainsi un compromis intéressant entre la force du premier et la fluidité du second.

Aïkijutsu mains nuesCet art martial ne repose pas uniquement sur la condition physique du pratiquant car les techniques de frappes, clés ou projections doivent pouvoir être réalisées tout au long de la vie. Cette pratique repose ainsi surtout sur une maîtrise technique, la compréhension du corps humain et une faculté d’adaptation progressive à toutes situations.

Au début, les gestes sont courts et précis. Le but étant « d’ancrer » le pratiquant. Au fur et à mesure, le mouvement va se déployer pour gagner à la fois en vitesse et en ampleur. La pratique devient alors progressivement intuitive et dynamique.

Un peu d’histoire et philosophie : si le Ju-jutsu était initialement réservé aux « fantassins », l’Aïkijutsu était consacré aux Samourais. Du fait de ces origines, la discipline intègre donc des éléments philosophiques et spirituels. Sans même pratiquer la méditation (proposée en option), l’apprentissage de techniques martiales précises, associé à l’état d’esprit de cette discipline traditionnelle, permet le développement d’une attitude apaisée. C’est cette absence de peur qui sera la réelle clé pour résoudre efficacement les conflits (physiques ou psychologiques). De fait, l’efficacité martiale, même si elle reste présente, est surtout là pour guider l’évolution dans la pratique, et pas une fin en soi.

Quelques mots sur les grades : le système de grade est celui utilisé traditionnellement au Japon. Le pratiquant débute au grade de 6ème kyu et progresse jusqu’au 1er kyu en gardant une ceinture blanche. Le port du « hakama » (sur-pantalon foncé) étant réservé aux ceintures noires.

En résumé : l’Aïkijutsu peut répondre aux besoins de chacun : activité de bien être, art de défense, connexion avec la tradition japonaise, etc. Il n’existe cependant pas de compétition, ceci étant contraire à l’éthique de la discipline (esprit de non dualité). La pratique est adaptée à toutes et à tous*. L’enseignement est progressif, sans risques, et dépend des capacités de chaque pratiquant.

* sans contre-avis médical